Ce blog est inspiré, psychographiquement notamment, par l'esprit d'Ihsane, qui n'est nullement réduit à sa dernière incarnation en tant qu'Ihsane Jarfi, mais dans sa complétude d'esprit parfait.
C'est ainsi qu'il s'est présenté et se présente à moi qui ne suis que son intermédiaire avec les incarnés, son médium.


Quand on n'a que l'amour...


Bienvenue ! مرحبا

Pour comprendre le monde des esprits où je me trouve, merci de lire Allan Kardec : Le Livre des Esprits et Le Livre des Médiums.

L'étincelle de génie est en soi; faut-il la capter, en faire flamme éblouissante !


dimanche 8 février 2015

Ihsane Jarfi, martyr et témoin de l’innocence


















« Nous ne connaissons qu’une réalité — celle de la pensée », affirme Nietzsche dans le Livre du philosophe ; or, l’esprit est pensée !
Aussi, l’esprit d’un disparu, surtout s’il a été emporté par la mort dans des conditions tragiques, est une réalité, un être de lumière que nous côtoyons, mais invisible à nos yeux imparfaits d’humains.
Tout comme l’air, un tel être de lumière est parmi nous ! Il est sous nos yeux et on ne le voit point ; on devine juste sa présence si l’on réussit à voir avec notre cœur.
C’est le cas d’Ihsane Jarfi qui est plus que jamais parmi nous pour témoigner de ce qu’endurent les innocents comme lui, dire que son martyre fut pour racheter le monde est ses turpitudes afin que les choses changent dans nos têtes, dans nos habitudes, dans nos lois et dans nos moeurs. 
Ihsane, du plan invisible, y veille désormais, aidant les justes comme son papa à être les justes de voix et de voie dont notre monde devenu fou a le plus besoin pour qu’il y ait moins d’horreur, plus de justice et de justesse sur le plan terrestre.
Le témoignage d’Ihsane aujourd’hui est de dire qu’être homosexuel n’est point un crime ! Que tous les parents de nos pays osent donc, comme son papa l’a fait, défendre leurs enfants ayant de par leur nature des mœurs qu’ils n’ont pas choisies.
Si de tels penchants sont particuliers chez eux, ils n’en font que des êtres bien particuliers en effet, mais par leurs qualités de cœur, encore plus à chérir donc, car ils souffrent dans leurs corps et dans leurs âmes de ne pas être acceptés tels qu’ils sont. 
Ils sont nos enfants à aimer, à défendre et surtout à faire reconnaître leur droit à la vie, au respect, à la dignité.


Le deuil de Monsieur Hassan Jarfi, père d’Ihsane, a été un hymne à la vie, le travail sur soi qu’il a fait a donné naissance à la fondation portant le nom de son fils et sera ainsi encore plus utile à tous les Ihsane, non seulement dans nos pays arabes musulmans, mais aussi dans le monde avec toutes les autres croyances ou incroyances. 
Il ne sera plus dit qu’être homosexuel(le), ce n’est ne pas être simplement humain, un garçon ou une fille à aimer à chérir, à respecter.
Car il ou elle est même un véritable ange dans ce monde de brutes ; c’est ce que fut Ihsane Jarfi !


Paix à nous, pauvres pêcheurs, Ihsane est là pour nous aider à retrouver la sérénité dans un ordre amoureux où l’on ne pratiquera plus en nous que la culture des meilleurs sentiments pour autrui, notre propre image.  



Publié le 8 février 2015 sur Spiritisme arabe