Ce blog est inspiré, psychographiquement notamment, par l'esprit d'Ihsane, qui n'est nullement réduit à sa dernière incarnation en tant qu'Ihsane Jarfi, mais dans sa complétude d'esprit parfait.
C'est ainsi qu'il s'est présenté et se présente à moi qui ne suis que son intermédiaire avec les incarnés, son médium.


Quand on n'a que l'amour...


Bienvenue ! مرحبا

Pour comprendre le monde des esprits où je me trouve, merci de lire Allan Kardec : Le Livre des Esprits et Le Livre des Médiums.

L'étincelle de génie est en soi; faut-il la capter, en faire flamme éblouissante !


dimanche 4 décembre 2016

Une lecture pertinente de mon livre



Voici une lecture intelligente, pleine de sens, dans les différentes acceptions du mot; une lecture compréhenive comme dirait mon messager qui l'a transmis fidèlement aux humains.

C'est à lui, d'ailleurs, que ce compte-rendu est adressé et qui se termine ainsi que suit (première citation finale).

Je cite, de suite, ce passage du message pour me joindre à son auteure afin de saluer le combat de mon messager; c'est bien le mien et de tous les justes de ce monde, visible et invisible. Et il réussira grâce à toutes les bonnes volontés réunies, visibles et invisibles!

Par la seconde citation finale avancée ici, j'ai tenu à remercier l'auteure pour ce magnifique message, la saluant vivement, un salut couplé avec celui de sa maman chérie qui, aujourd'hui, illumine son chemin enfin distingué vers nettement plus de lumières. 

Elle le lui dira elle-même, certainement, cette lumière maternelle dont elle parle avec justesse en disant ce qu'elle dit dans la seconde citation finale.

Merci Christina ! 
Tu es sur la voie de ta maman, et tu finiras bien par entendre résonner (et raisonner) en toi sa voix de sagesse et d'amour !   

Première citation finale :

"Et puis, surtout, reçois toute mon admiration pour tes combats. Je vais peut-être acheter "Aloïs, mon amour

Seconde citation finale :

"Quelques jours après la mort de ma mère, mon frère a vu dans sa chambre une boule de lumière qui se déplaçait. Cette boule est entrée dans l'armoire qui s'est illuminée. Je pense aujourd'hui que c'était bien ma maman."
  
Et voici le reste du message de l'amie de mon ami, message auquel je reviendrai avec plaisir pour apporter les réponses aux questions ne concernant pas le transmetteur de mon message aux humains.

Merci encore, chère Kristina !

CITATION 

Bonjour, cher Farhat,

J'ai terminé le livre d'Ishane.... Tu m'avais demandé mes impressions alors je vais essayer mais bien entendu je ne suis pas critique littéraire.  
Un problème aussi c'est que je n'ai lu aucun livre de toi donc je ne connais pas ton style, je ne sais donc pas si celui du livre "je suis Ishane" est propre à ishane ou bien à toi.

Des répétitions

Par exemple j'ai trouvé pas mal de répétitions . je me demande si celles ci sont volontaires dans le but d'appuyer des propos ou bien non. j'avoue avoir un peu de mal à me dire que c'est Ishane Jarfi qui parle.
Enfin parfois je n'y ai pas pensé et me suis laissée pénétrer par sa parole. et parfois aussi j'ai douté je te l'avoue .  cela n'est pas du tout par un manque de confiance en toi bien sur, mais c'est quelque chose de difficile à appréhender.

Du courage 

En tous les cas je suis consciente du courage qu'il t'a  fallu avoir pour publier un tel livre. Affronter bien sûr le risque de passer pour un illuminé, ou être ridiculisé.  
J'imagine assez bien le genre de réactions que ce genre de livre peut susciter. en Occident mais aussi chez toi, et au Maroc, pays dans lesquels se rajoute la critique de l'islam et la plaidoirie pour un sujet encore tabou.

Du doute

Pour être sincère je ne sais donc trop quoi penser de ce fait : ce sont les paroles d'Ishane Jarfi. 
Tu ne me connais pas bien, mais en général je doute de tout. Et puis cette histoire m'a fait prendre conscience de l'influence qu'a encore sur moi le catholicisme. 
Tu vois j'ai assez honte. Je me considère très tolérante, j'ai une amie lesbienne, et il y a plus de 20 ans elle était ma voisine et j'ai vu son immense souffrance. Elle se détruisait pour supporter un corps dans lequel elle ne se reconnaissait pas. Nous etions amies mais j'étais complètement impuissante à l'aider. Aujourd'hui elle  va bcp mieux (elle est sur fb d'ailleurs)

De la religion

Donc vois tu  je n'ai pas de problème à accepter cette sexualité mais au fond de moi une petite voix me dit "c'est quand même quelque part contre nature". je ne suis pas fière d'avouer ça, mais lire ce livre m'a permis de remettre en question cette pensée un peu trop insidieuse. Remettre en question ma culture catholique en fait. 
Enfin ça m'a fait faire le lien entre les deux. Une remise en question sur ce sujet également ... la  comprehension que je n'accordait pas finalement aux "homosensuels" la même possibilité de sentiments que les "heterosensuels". Lire Ihsane Jarfi m'a, par moments, assez tordu le coeur.

Du livre

Sinon le livre est très clair, facile à lire, c'est agréable. Le style est affirmé . 
La première découverte est celle de la personnalité d'ishane jarfi. Très gentil, très bon, humble, sans jugement sur autrui. différent des autres dans son humanité même,  dans sa sensibilité. Cela est très présent et m'a beaucoup touchée. 
Effectivement les deux reportages que j'ai vus a la television ne rendaient pas bien compte de la profondeur d'âme d'Ihsane. 
Bien sûr, il y etait présenté comme quelqu'un de très gentil, mais cet amour de son prochain n'est pas si bien révélé que dans le livre. Sans doute est-ce parce qu'il ne s'agit pas d'une vision extérieure, mais la sienne. Ce qui lui donne une ampleur différente. 

De la culture

Ishane c'est donc l'innocence, la bonté, mais en même temps qu'on decouvre son amour, on le découvre également sans concessions.
Ce qui m'a  beaucoup frappée c'est le poids des reproches à son père.  Au fur et à mesure de la lecture, j'ai bien sur compris que son père représentait en réalité, malgré le fait qu'il soit souffi, la communauté musulmane et le poids de ses interdits. et la dualité entre l'amour et la fidélité à cette culture.  
La honte du père surtout face à cette homosexualité,  cette différence,  ce "manque" de virilité,  non conforme. 
On sent cette révolte d'Ishane, une colère même, face au sacrifice du fils fait à l'image  que le père "doit" renvoyer aux autres de lui. Et surtout colère face à cet artefact de religion dans laquelle le "qu'en-dira-t-on" ngloutit même l'amour.  
Oui la révolte d'ishane est contre cela, mais il dénonce fortement cette sorte de lâcheté de son père. Je me suis demandée comment, monsieur Jarfi, avait supporté ces accusations (même si, bien sûr, Ishane l'aime profondement et le dit aussi). En tous les cas l'islam souvent vécu comme une culture que comme une vraie spiritualité c'est ce que je pense souvent. Enfin, il s'agit sans doute d'un mélange de ces deux éléments . ... rien n'est jamais si simple. Révolte contre l'intégrisme donc....

De la communauté

J'ai été surprise par la mauvaise aventure de son père à son arrivée en Belgique. Je pensais la communauté musulmane soudée. Cela pose la question de la spiritualité véritable existant au sein de ce petit monde. 
Concernant, la notion d'islamophobie,  ce qu'Ishane en dit, m'a interpellée aussi. 
C'est devenu un terme très pervers aujourd'hui ici en France (et ailleurs j'imagine). Ce terme empêche toute critique de l'intégrisme, car il renvoie à une stigmatisation,  une victimisation de la communauté musulmane en général et accentue justement ce communautarisme (faisant le jeu des integristes. .. ) et donc les problèmes d'intégration.  
Critiquer la moindre chose vous colle l'étiquette d"islamophobe" et c'est fini.... dommage ... Je suis contente de voir qu'ishane a cette conscience-là . 

De l'hypocrisie 

Ça m'a aussi fait penser à quelque chose qui me semble problématique : autour de moi, j'entends souvent cette dénonciation : "les arabes (entre parenthèses, les musulmans ) sont faux". 
Entendre ça m'attriste beaucoup et je me suis souvent demandée pourquoi les gens pensent çela.  Je me suis demandée : y a-t-il une part de verite dans cette affirmation ? N'y a-t-il pas toujours une part de verité dans une rumeur..? J'ai peut-être trouvé, à la lecture de ce livre, un début de réponse. Cette dégradante image ne pourrait-elle pas être due au fait que les musulmans sont partagés entre un désir d'ouverture et un empêchement à ce désir par le poids des interdits, de la famille, communauté,  de la culture musulmane, un tiraillement qui empêcherait une sincérité veritable...? 
Tout cela, peut-être, inconsciemment. Un désir qui serait mêlé d'un jugement de valeur venant de loin... ou bien cela n'est-il que préjugés... qu'en penses-tu ?

Du Coran

D'ailleurs selon toi est-il utile, pour quelqu'un d'extérieur comme moi, de lire le Coran ? J'ai le livre, j'ai essayé, mais je t'avoue qu'il ne me parle pas et que j'ai un grand mal à le lire. Peut être cela est-il  dû à tous ces excès et cette négativité autour ? 
Mon avis est, pourtant, qu'il est bon de savoir ce que raconte véritablement la source, mais bon... 
Je me dis aussi que compte tenu de ma méconnaissance, je ne pourrais en avoir que la lecture primaire des intégristes...

Du drame

L'épisode de l'agression d'Ishane, celui où il découvre qu'il n'est pas seul m'a particulièrement touchée. 
Sans doute parce que cela renvoie à ce que l'on vivra à sa propre mort. Son expérience est en ce sens rassurante. 
Par contre, je n'ai pas bien compris le rôle du poteau électrique. 
Une autre conviction d'ishane m'ayant beaucoup interpellée est le fait qu'il pense que son agression puis sa mort ait été sa destinée,  ainsi le Christ offrant la crucifixion pour sauver l'humanité. 
Il dit bien que cela ait été inconscient et en même temps il dit l'avoir pressenti. Être allé à  la rencontre de son martyr ! là aussi bien sur il s'agit du domaine de la foi, mais cela pose question sur le sens de sa propre vie. 
Si l'on croit cela, on ne peut qu'être convaincu du caractère exceptionnel d'Ishane dans son degré d'évolution.

Du destin

Mais j'ai tendance à croire en cela : que certains d'entre-nous (sûrement même chacun d'entre-nous) ont quelque chose à accomplir ici bas. Oh pas forcément quelque chose d'extraordinaire, mais quelque chose qui permette une amélioration de soi, et par extension une amélioration du monde, cela à sa mesure.
Penser qu'Ishane Jarfi ait eu cette conscience d'un destin (surtout un tel destin tragique) à accomplir est assez bouleversant : un jeune homme qui n'était qu'au début de sa vie et qui accepte son sacrifice, qui n'a jamais finalement même médité (peut être me trompe-je ?), même s'il avait une foi sincère et ardente, parvient à atteindre cet état de transcendance (sans le rechercher véritablement apparemment ), au sein duquel il ne ressent même pas la douleur. Donc, cela est magnifique. 

De l'amour

Ce que j'ai ressenti dans les paroles d'ishane : en même temps qu'un chant d'amour à sa famille, une longue plainte face à l'urgence de la situation, à une souffrance de ne pas obtenir ce qu'il veut et qui le condamne à rester ainsi entre deux mondes. 
Cette impatience aussi et révolte que j'avais perçues  sur son blog. J'essaie de trouver les mots justes, c'est assez difficile. Je l'ai trouvé cependant moins "enfant" dans le livre que ce qui est écrit sur le blog. Peut-être parce que sur le blog il ne s'agissait que d'extraits et qu'ici, dans le livre, l'enfance s'efface un peu face à la mission.
J'espère que tu ne trouves pas que je délire...

Des questions

Forcément j'ai aussi quelques questions...


  1. les émotions semblent continuer après la mort. Or, elles ont une origine organique... Par exemple un dérèglement thyroïdien peut provoquer une dépression,  ou une psychose peut annihiler la notion de bien et de mal, etc....
  2. selon toi, l'âme serait le corps astral ? C'est ce qu'il me semble en lisant le témoignage d'Ihsane.
  3. il mentionne l'existence d'un Eden avec les Houris... pas très scientifique ça...
  4. l'âme qui serait scindée en 2 à la recherche de sa moitié... pour moi, l'âme ne peut qu'être entière. ..
  5. certains esprits sont autour d'Ihsane. Selon l'introduction du livre, l'esprit s'il n'est pas retenu est "aspiré". Alors ces esprits auraient-ils également une mission ? seraient-ils retenus d'une façon ou d'une autre (par un esprit incarné ? ) ou bien cela ne serait-il pas nécessaire ?
  6. un esprit qui aurait été "aspiré " par cette énergie sombre pourrait donc en repartir si une pensée l'attire ? Dans ce cas cela excluerait  l'hypothèse de la réincarnation; or il m'avait semblé que tu y croyais...
  7. tu as parlé de l'influence des planètes, crois tu à l'astrologie ?
  8. comment se manifestait la parole d'ishane ? cela se poursuit il aujourd'hui ? 

Enfin voilà, cher Farhat, j'espère n'avoir pas été trop longue et ne pas avoir trop débordé. Ne pas t'avoir déçu surtout...

La certitude est que ce livre ouvre à beaucoup de questions.

Puisse Ihsane Jarfi trouver la paix. Que son message soit entendu.

Je t'embrasse

Kristina

FIN DE CITATION