Ce blog est inspiré, psychographiquement notamment, par l'esprit d'Ihsane, qui n'est nullement réduit à sa dernière incarnation en tant qu'Ihsane Jarfi, mais dans sa complétude d'esprit parfait.
C'est ainsi qu'il s'est présenté et se présente à moi qui ne suis que son intermédiaire avec les incarnés, son médium.


Quand on n'a que l'amour...


Bienvenue ! مرحبا

Pour comprendre le monde des esprits où je me trouve, merci de lire Allan Kardec : Le Livre des Esprits et Le Livre des Médiums.

L'étincelle de génie est en soi; faut-il la capter, en faire flamme éblouissante !


dimanche 16 avril 2017

Pâques d’Ihsane

Joyeuses Pâques, Vrolijk Pasen, Ihsane !
Les humains aujourd’hui vivent dans une caverne, identique à celle du philosophe, qu’elle soit celle de la philosophie, de la science ou de la religion. Ils croient enterrer les morts, alors qu’ils les tuent dans leurs pensées; car les absents ne sont pas morts, l’esprit étant éternel. Il survit à la mort de son véhicule terrestre pour retrouver son véhicule céleste. Et, pour certains esprits supérieurs, il arrive qu’on assiste à une résurrection de l’esprit non pas en une incarnation classique, mais une épiphanie paraclétique. 
C’est Pâques  d’Ihsane Jarfi !
Si ceux qui l’aiment en doutent, qu’ils se posent alors la question : l’aiment-ils vraiment ? Savent-ils ce qu’il est ? Ne se comportent-ils pas comme les injustes qui ne connaissant pas sa valeur l’ont tué pour qu’il rachète aussi  les turpitudes des homophobes et ressuscite pour le faire ?


Telle la solennelle fête célébrée chaque année en mémoire de la résurrection du Christ Jésus  qui s'est offert en sacrifice au moment de la pâque juive, cette année, Pâques célèbre la résurrection d’Ihsane, offert en sacrifice au moment de la pâque chrétienne.

Tout comme Jésus, le christ musulman est vivant, mais invisible. Seul le coeur des fidèles est en mesure de le voir.

Comme on entend, dans les églises d’Orient, lors de cette importante fête du christianisme, commémorant la résurrection de Jéus au surlendemain de sa passion, 
« Christ est ressuscité ! », « Il est vraiment ressuscité ! », la cinquième année de sa Passion, on entend chez les fidèles d’Ihsane Jarfi : Ihsane est ressuscité, il est vraiment ressuscité.
En cette Pâque/s d’Ihsane, qui mélange Pâque juive (Pessah) et Pâques chrétienne, la semaine sainte s’étale avant et après la montée du Golgotha ihsanien. 
Oecuménique, Pâques d’Ihsane célèbre à la fois la sortie de la matière de l’esprit d’Ihsane et sa liberté retrouvée ainsi que la dernière Cène avec les humains instituant une eucharistie, la Passion d’Ihsane le 22 avril 2012 et sa résurrection qui est, en fait, son retour sur une terre d’attache après quatre années d’absence en séjour à son ciel d’attache.   

C’est une répétition de ce qu’enseigne le christianisme, l’agneau divin étant immolé pour sauver l’humanité de ses péchés. L’histoire n’est qu’un éternel recommencement, car la rédemption ne s’arrête jamais, les péchés humains se multipliant. 
Pour Ihsane, un mot les condense : islamohomophobie.   

 عيد فصح مجيد ! إحسان قام 


 N. B. ces mots ont été écrits sous le strict contrôle d’Ihsane, plutôt réticent du fait de sa modestie naturelle, mais nullement opposé à ce que la vérité soit dite, quitte à déranger ou donner l’impression d’être dérangé. Ce dernier risque participe d’ailleurs de sa réticence, affirme-t-il.